Regard sur l’art

SAGAERT

mardi 18 mai 2010

Alain Sagaert

SPIDER LOUISE

Imposante et épurée, l’araignée d’Alain Sagaert neutralise l’image habituellement dévolue à cet animal, objet de tous les fantasmes et de toutes les angoisses.

Est-ce en réponse à celle de Louise Bourgeois qui, elle, soutenue par de longues et fines pattes à l’allure chaotique en revendiquent clairement l’appartenance ?

Si l’araignée de Louise Bourgeois qu’elle appelle « maman » reste une vision psychanalytique de la mère, c’est-à-dire une figure ambivalente à la fois castratrice et protectrice, celle d’Alain Sagaert, sans détour, annonce son imminente présence en s’affranchissant toutefois du schéma Freudien car en l’occurrence, sa frontalité sa puissance et sa pugnacité en brouillent les présupposés déterminismes notamment sexuels.

Araignée, elle ne suscite pourtant pas de répulsion ni même de malaise. Certes, elle reste la prédatrice qui par sa position stratégique prévient les voyageurs et les passants des dangers qui nous menacent sans être pour autant inquiétante.

Massive, elle revendique la robustesse du métal dans lequel elle a été imaginé. Témoin sa couleur oscille entre les gris et les noirs et ses yeux s’éclairent à la nuit tombée.

Araignée toujours, sa structure rigoureuse et monumentale l’inscrit dans une symbolique débarrassée des clichés malveillants.

Anguleuses et franches ses pattes ne sont pas taillées pour parcourir les méandres de l’inconscient mais bien au contraire pour franchir frontalement une voie qu’il nous appartient d’ouvrir en toute maîtrise.

H.GOBILLOT

Site Web :

Courriel : alain-lucien.sagaert@laposte.net

Légende de la photo : « SPIDER LOUISE » hommage à Louise Bourgeois.

3,50Mx7,60M

Métal, peinture anthracite, lumières Leeds.

Portfolio

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0