Regard sur l’art
Accueil du site > Biennale 2016 > Les Prix de la Biennale 2016 (12 242 entrées)

Les Prix de la Biennale 2016 (12 242 entrées)

mardi 27 septembre 2016, par Administrator

12 242 visiteurs sont passés dans les salles d’expositions

21 Août 2016 : Remise des prix

Le Journal de Saône et Loire

Les artistes primés cette année reviendront dans deux ans en tant qu’invités de la Biennale 2018. (Photo et texte d’Emmanuelle BERNARD le JSL)

La Biennale n’a jamais eu autant de succès. Lors de la remise des prix dimanche, Claude Sénécaille, président de l’association Regard sur l’art, a annoncé plus de 12000 visites pour cette édition 2016. Une réussite.

« Bravo pour Ardecole, les enfants ont besoin de créer et de rêver », « Toutes les oeuvres sont superbes », « Les artistes sont singuliers et talentueux ». La lecture des messages laissés sur les différents livres d’or est sans équivoque : non seulement le public est venu nombreux à cette 8e biennale d’art contemporain, avec quelque 12 000 entrées enregistrées, mais il a aussi été conquis. Il a eu du mal à départager les artistes, tant la qualité des oeuvres était au rendez-vous. Il a porté son choix sur la sculptrice-plasticienne Brigitte Pelen, qui a notamment exposé l’oeuvre poignante Épilogue , dédiée aux réfugiés.

Le prix de la presse a été attribué à l’artiste photographe Mniha, dont les tableaux de lumière ont su étonner par leur esthétique décalée et la magie d’une technique parfaitement maîtrisée.

Le prix du jury est revenu à Maï Ver Eecke, peintre à la cire d’abeille, dont les visiteurs ont pu admirer à l’école de musique les tableaux abstraits.

Emmanuelle Bernard (CLP

Ci-dessous : Prix de la Presse : Mniha

Ci-dessous :Prix du Jury : Maï Ver Eecke

Ci-dessous : Prix du Public : Brigitte Pelen

Ci-dessous :

Un prix d’honneur a également été remis aux artistes allemands. L’un d’entre eux, le sculpteur Heiko Strasser, a souhaité offrir à la ville son oeuvre intitulée Liberté. Profondément touché par les événements dramatiques de ces dernières semaines, il a souhaité, par ce geste symbolique d’amitié, témoigner de son souhait que « l’Europe retrouve sans tarder paix et harmonie ». Cette sculpture sera installée dans le hall d’entrée de la mairie de Marcigny. Emmanuelle Bernard (CLP)

Heiko Strasser : « Liberté » Chêne des marécage, noir

Je suis très attaché à la ville de Marcigny. J’apprécie son ambiance et les habitants avenants et chaleureux.

En raison de la situation difficile en Europe, en particulier en ce qui concerne la France et l’Allemagne, il me semble important que nous soyons encore plus solidaires. Ceci concerne en particulier les libertés. A l’école on nous a appris une revendication de premier ordre de la révolution Française : « La liberté pour chaque citoyen » . C’est l’exemple qui fut suivi presque dans toute l’Europe et qui devint un acquis essentiel pour nous humains.

C’est pourquoi il m’importe que la sculpture « Liberté » trouve une place à Marcigny. Nulle part ailleurs elle n’aurait autant de sens. Ainsi je fais don à la ville de la sculpture « Liberté » en souhaitant que l’Europe retrouve sans tarder paix et harmonie.

HeiKo Strasser Août 2016

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0